La Commission européenne a proposé l’objectif de réduire les risques et l’utilisation des pesticides de 50 % jusqu’en 2030. L’agriculture numérique peut faciliter la réalisation de cet objectif. Le groupe d’experts STOA du Parlement européen est du même avis : dans une analyse approfondie sur l’agriculture sans produits phytopharmaceutiques publiée en mars 2019 (disponible ici en langue anglaise), il a conclu que « l’agriculture de précision, y compris la télédétection aérienne sans pilote, peut contribuer à une utilisation plus ciblée et donc réduite de produits phytopharmaceutiques ».

Dès 2014, un rapport de recherche rédigé pour le Parlement européen concluait que « grâce à des décisions basées sur l’information, l’agriculture de précision (AP) permet d’améliorer le processus agricole par une gestion précise à chaque étape. L’AP a donc le potentiel d’optimiser à la fois la production agricole et la rentabilité – ce qui est l’objectif principal de la plupart des exploitations agricoles. Le besoin réduit d’intrants tels que machines, main-d’œuvre, engrais, produits chimiques, semences, eau, énergie, etc. peut se traduire par un gain de rentabilité supplémentaire avec, à la clé, des baisses de coûts et des avantages environnementaux ».

Références:

  1. « Socio-economic value of glyphosate: A review of EU studies assessing the value of glyphosate to the agriculture industry » ; L. Garcia-Perez, Harriet Illman, S. Wynn; 13 mai 2020
  2. Parlement européen, Groupe d’experts STOA, Analyse approfondie : « Farming without plant protection products »
  3. Parlement européen, Direction générale des politiques internes de l’Union, Direction B : Politiques structurelles et de cohésion, agriculture et développement rural, « Precision agriculture: an opportunity for EU farmers – Potential support with the CAP 2014-2020 »