Pour les utilisateurs réguliers du glyphosate, il est important de savoir exactement quel impact – si tant est qu’il y en ait – cette pratique pourrait avoir sur leur santé.

Pendant plus de 20 ans, plus de 50 000 utilisateurs de produits de protection des plantes ont été suivis en permanence dans le cadre de l’Étude sur la santé agricole (AHS). L’étude sur le glyphosate a été menée par des chercheurs indépendants du monde universitaire et/ou du gouvernement américain et financée, entre autres, par l’Institut national du cancer (NCI), l’Institut national des sciences de la santé environnementale (NIEHS) et l’Institut national pour la sécurité et la santé au travail (NIOSH), c’est-à-dire par des organismes gouvernementaux des États-Unis.

L’AHS a été conduite à la demande du gouvernement américain afin de déterminer l’impact des pratiques agricoles, du mode de vie et des facteurs génétiques sur la santé des agriculteurs et de leurs familles. Dans cette étude à long terme, les chercheurs n’ont pu établir aucun lien entre l’utilisation de glyphosate et le cancer.